Concours bibliothécaire externe 2013 sujet dissertation

Le sujet de dissertation du concours de Bibliothécaire d’état externe était ce matin : « conservation du patrimoine, valorisation du patrimoine : opposition ou synergie ? ».

10 réponses à “Concours bibliothécaire externe 2013 sujet dissertation

  1. Bonsoir,
    Que ce soit la note de synthèse (épreuve que je ne maîtrises pas énormément) ou la composition de culture générale j’ai trouvé les sujets de cette année assez abordable et très intéressant. Mais ce n’est pas pour autant que j’ai réussi. Sujet « bateau » certes comme tu peux dire, mais où il y a beaucoup a dire. Moi a vrai dire je ne m’attendais pas spécialement a un sujet « moderne » comme tu le dis , vu le sujet de l’an dernier qui étais « La validation de l’information sur internet ». Et le sujet que nous avons eu me faisait plus pensé a un sujet de concours, d’attaché du patrimoine, où d’attaché de conservation. Après je peux me trompé. Donc pour moi je penses que le concours bibliothécaire c’est fini pour 2013.
    PS: Juste pour assouvir ma curiosité, tu l’as passé dans quelle académie le concours? Et tiens moi au courant si tu es admissible ou non. Bon courage pour la suite🙂

  2. Bonsoir,
    Moi je l’ai passé dans l’académie de Lille (au vu des années précédentes il y a plus d’admissibles et/ou d’admis dans ta région que dans la mienne).
    Et but « ultime » si tu est bibliothécaire tu peux passer conservateur par un concours interne , je penses que je ne t’apprends rien la ! lol.
    Et en septembre tu as passé des oraux? pour le concours de bibliothécaire? ou de conservateur? quels types de question t-on était posées?
    Moi c’était la première fois que je tentais ce concours donc c’était plus découverte je penses… car il y a beaucoup de notions dans lesquelles j’ai des lacunes.

    En tout cas merci de ta réponse et bonne continuation a toi !🙂
    tiens moi au courant quand tu auras tes résultats

  3. euh J. Gauzi, ce n’est pas pour te décourager, mais tu devrais commencer par travailler ton orthographe, parce que c’est la première chose qu’ils regardent dans ce genre de concours, et question conjugaison ou participe/infinitif, ca n’est pas ca pour l’instant.

    • Je vois bien là l’esprit de concours. Je demandes des renseignements. Et on me répond en me rabaissant… Désolé blop de ne pas faire spécialement attention à mon orthographe quand j’écris un mail à 1 ou 2h du matin. Malgré ma susceptibilité exacerbé par ordi interposé, je vous souhaites quand même réussite à vos concours respectifs.

      Cordialement.

  4. Bonjour à tous,
    Personnellement, j’ai beaucoup accroché avec les sujets de cette année. Comme Julien, j’ai trouvé les sujets très intéressants et, franchement, la conservation/valorisation du patrimoine, c’était nettement mieux que la validation de l’information sur Internet, où, je crois que je n’étais pas la seule à n’avoir pas compris. Je sais qu’il est toujours très délicat de parler d’orthographe, mais, même si blop a peut-être tort sur la forme, il a raison sur le fond: on a beau savoir qu’une bonne orthographe n’est pas nécessairement synonyme d’un QI très élevé, un orthographe défaillante est rédhibitoire pour certains correcteurs ; c’est dit dans tous les rapports de jury. En tous cas, bon courage et bonne chance à tous (le seul d’admissibilité était à 14 de moyenne ces dernières années, alors oui, de la chance, il en faut). Géraldine

  5. Bonjour, comment avez vous problématisé et comment avez vous défini la valorisation du patrimoine? Merci!.

  6. Depuis deux ans, les dissertations du concours de bibliothécaire externe portent sur des questions très techniques (validation de l’information sur internet, économie numérique). J’ai trouvé le sujet de cette année très vague et j’avoue ne pas trop comprendre ce que le jury attend de nous.
    En quoi la valorisation du patrimoine s’oppose à sa conservation? Alors oui, l’exposition d’une oeuvre d’art engendre sa détérioration mais bon. C’est un peu léger et ça correspond à une définition très restrictive du Patrimoine. J’ai parlé de la remise en question de l’inaliénabilité du Patrimoine mais ça me semble tiré par les cheveux…
    Comment avez-vous cerné cet aspect du sujet?

  7. Voici à peu près comment j’ai organisé mon plan.

    I- Le grand public n’a pas accès à certaines archives, biens meubles et immeubles de l’Etat malgré les efforts qu’il consent pour les garder en bon état.

    Il s’agit de montrer que la fermeture du patrimoine en bon état au grand public ne le valorise pas.

    A- les archives interdites au grand public
    – Certaines archives diplômatiques ( secrèt d’Etat oblige )
    – Certains manuscrits anciens et fonds documentaires des bibliothèques ( leur fragilité )
    B- Edifices, monuments et certains sites militaires interdits au grand public
    – la chapelle de Louis XIV du château de versailles (chef-d’oeuvre)
    – la salle de spectacle du chateau de fontainebleau qui n’a jamais été ouvert au grand public et qui constitue une merveille
    – le plateau d’albion où sont installés les missiles pointés sur certains pays qui sont des ennemis potentiels de la France ( site classé secret défense )

    II- Cependant les domaines de l’art et de la culture montrent bien les synergies qui peuvent s’opérer entre la conservation et la valorisation du patrimoine

    Il s’agit de montrer que la conservation du patrimoine trouve un sens que si celui-ci (patrimoine) est valorisé par l’accès au grand public.

    A-le rôle des fondations privées (la fondation Francois PINAULT) qui participent à la vulgarisation des oeuvres d’art (île séguin)
    B- certains évènements culturels comme le salon de l’agriculture, le marché de strasbourg qui a été exporté en RUSSIE

    Bonne soirée!

  8. En réponse à Flop : je suis partie de ce qui se passe en archivistique, où une attention trop grande est parfois portée à la conservation au détriment de la valorisation, en ce sens que l’on a trop tendance à confondre sauvegarde = archivage (et donc conservation) et à investir beaucoup de moyens dans des prouesses techniques. Exemple: la sauvegarde de documents écrits et audio va bientôt être possible sur des brins d’ADN, Mais qui sera capable de lire et d’interpréter ces informations et donc de les valoriser ? J’ai beaucoup relié la valorisation à l’intelligibilité des données patrimoniales.

  9. je compatis, Julien n’a vraiment pas besoin d’être rabaissé, pour des fautes d’orthographe! c’est bien de passer des concours mais il faut savoir rester « humain » et sortir de son petit monde étriqué! surtout quand on veut être bibliothécaire.. le public a besoin de gens accueillants qui puissent se mettre à la portée de tout public! qui fasse aimer la lecture à tous sans préjugés! pensez-y quand vous serez dans votre fonction!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s